Petite visite guidée sur une « Ligne de front »

Loisirs
Jusqu'au 28 septembre 2014
Ligne de front

Dix communes, deux conteneurs dans chacune ; l’un présentant la Grande Guerre dans son contexte général et local (avec, notamment, des éléments retrouvés sur place), et dans l’autre, comme un écho, une oeuvre (des oeuvres) d’art contemporain. Ligne de front gagne à être parcourue dans sa totalité, à son rythme. Il est même facile de l’élargir aux vestiges du conflit, jamais bien éloignés. Puisqu’il n’est pas possible d’être exhaustif, en voici quelques jalons, histoire de vous donner l’envie d’y aller…

Neuve-Chapelle - En mars 1915, le village est au centre d’une bataille qui coûtera 13000 vies de part et d’autre, ce que rappelle notamment l’exposition historique. Il y est aussi question d’un christ crucifié, récupéré par les soldats portugais qui le posent dans les tranchées. Il est désormais au monastère de Batalha, au nord de Lisbonne, où il veille sur deux soldats inconnus.

Dans une vidéo intitulée In Limine, l’artiste Rossella Piccinno redonne voix à la mémoire, par le biais d’une vieille dame qui évoque le souvenir de son grand-père (portugais), mort au bout de 441 jours de tranchées...

Richebourg - On y apprend ce que fut la bataille de “ Boar’s Head ” (“ tête de sanglier”), le 30 juin 1916. Il y est aussi question de la famille Dubrulle qui, comme d’autres, refusa de quitter sa terre occupée par les Allemands.

En prolongement, carte blanche a été donnée à Giulia Andreani qui propose ici un travail de peinture (Vestem Muto) sur la femme telle qu’elle était vue à l’époque.

La Couture - La partie historique présente (entre autres choses) ce que furent la bataille de la Lys et le réduit de La Couture, mais aussi l’important réseau de tranchées creusé autour de l’église et du monument aux morts actuels.

Éclats, c’est le nom de l’oeuvre de Claude Lévêque qui surprend le visiteur à l’approche de ces deux monuments. Prenez-en toute la mesure en découvrant de près ce conteneur rouillé et éclaté..

Festubert -  Avec Vimy, la bataille de Festubert (15-25 mai 1915) est considérée comme un “ des moments fondateurs de la nation canadienne. ” Et si le village a été complétement détruit, des abris bétonnés construits par les Britanniques y sont encore visibles. On s’intéressera aussi aux méthodes d’inhumation des soldats, différentes suivant les nationalités.

La partie artistique a été confiée à Tristan Senet, vidéaste, et Philippe Manière, peintre. Leur travail commun (En deçà, au-delà) redonne la parole aux vaincus ; à ceux qui sont restés à terre, sous terre...

Givenchy-lès-La Bassée -  Le village a été le centre d’importants combats de rue, certaines de ses maisons ayant même été fortifiées. Au-dessous oeuvraient les tunneliers, dont William Hacket qui mourra dans un éboulement dû à l’éclatement d’une mine. Sont également évoquées la 55e division britannique et les “ marraines de guerre ” (Liverpool dans ce cas), dont les monuments sont visibles non loin.

Chargés du poids de l’Histoire, les cerfs-volants de Jan Kopp ne décollent plus du conteneur posé au pied de l’église.

Cambrin - Dans cette étape, on se souvient de la coexistence, parfois difficile, entre civils et militaires. Que de nombreux civils ont été tués. Que les tranchées creusées ici ont connu le passage de Robert Graves, poète et romancier anglais à qui écrira, bien plus tard, Adieu à tout cela.

Avec Power Struggle, Olga Kisseleva invite à s’immerger dans son oeuvre numérique interactive où s’affrontent les couleurs. À charge pour chacun d’attraper les QR-codes permettant d’en savoir plus. On notera que l’artiste a pour idée de continuer son oeuvre en faisant parler des Ukrainiens et des Russes, des Syriens... Et ?

Auchy-les-Mines - Dans cette commune connue pour la fameuse redoute hohenzollern, certains habitants ont, pour un temps, refusé de quitter leur maison. Ainsi en est-il de Clémence Ducrocquet. Dans son journal intime, elle évoque les pillages, les problèmes de ravitaillement, l’angoisse d’avoir à vivre sous les obus...

Dans une vidéo intitulée Comme un seul homme, Denis Darzacq redonne la parole aux soldats d’alors par les voix de jeunes d’aujourd’hui.

Haisnes-lez-La Bassée - Avant leur évacuation le 29 mars 1915, une centaine d’habitants ont refusé de quitter leur commune. MM. Potel, adjoint au maire, et Letoquart, curé de la paroisse, ont organisé le ravitaillement de cette population. La ville est aussi connue pour accueillir la dépouille de John Kipling, fils de Rudyard, auteur du Livre de la Jungle.

Dominique Sampiero s’est inspiré des relations entre ce père et son fils pour la création de son oeuvre 218 Sparkling Letters. Il a associé des écoliers qui ont mis 218 messages en bouteille.

Vermelles - Comme ses voisines, la ville a été le théâtre de combats acharnés, destructeurs. Une figure locale se détache de l’histoire, celle de l’abbé Ducourant, pourtant disparu dès le début du conflit parce que soupçonné d’avoir renseigné les Français. Son corps ne sera découvert qu’en 1931 dans une fosse commune.

Dans Pères, une vidéo, Sophie Ristelhueber part sur les traces d’un grand-oncle qui a laissé sa maison, loin du front, et qu’il évoque régulièrement dans ses lettres. Une maison vide mais curieusement habitée...


En pratique

Les conteneurs sont implantés à proximité immédiate de la mairie, de l’église et du monument aux morts, les trois éléments caractéristiques des communes françaises. Ils sont un peu plus éloignés à Vermelles (derrière l’espace Nelson-Mandela), Haisnes (parking du centre de loisirs) et Auchy-les-Mines (parking rue Humblot, route de Haisnes). Compter deux demi-journées pour faire le parcours sans en perdre une miette, évidemment plus si l’on décide de visiter les sites de guerre alentour.

Ouverture tous les jours de 10 h à 18 h jusqu’au 28 septembre. Entrée libre. Documentation sur place. Des médiateurs sont présents pour répondre à vos questions


À savoir : la SMOB, scène mobile d'Artois Comm., fera halte sur Ligne de front. Lire les détails dans la rubrique "Actualités", ci-dessous.

Pour voir plus de photos, cliquer ici :

https://fr-fr.facebook.com/artoiscomm/photos/pb.177345128950212.-2207520...

Mots clefs: