La politique culturelle

La développement des actions culturelles

La politique culturelle de la Communauté d'agglomération ambitionne de rendre la culture et la pratique artistique accessibles au plus grand nombre. Ainsi, plusieurs projets sont mis en place prenant en compte les particularités des différents publics (scolaires, population éloignée de la culture…), notamment en direction des jeunes et des personnes handicapées.

Le soutien à la lecture publique

L’objectif est de favoriser l’émergence et le renforcement des médiathèques et lieux de lecture publique, d’enrichir et diversifier l’offre documentaire, tout en veillant à l’équité entre les zones rurales et urbaines de l’agglomération. Cela se traduit concrètement par un soutien financier apporté aux communes par l’intermédiaire de fonds de concours, mais aussi par la mise en place d’un réseau des professionnels du livre, notamment via un catalogue commun.

Le développement de l’enseignement de la musique

L'Agglomération a établi, en concertation avec le Conseil départemental du Pas-de-Calais, un schéma de développement des enseignements artistiques afin de structurer l’offre en matière d’enseignement et de pratique de la musique. Ce schéma s’appuiera sur le conservatoire de Bruay-La-Buissière, reconnu d’intérêt communautaire et déclaré conservatoire départemental, afin de faire émerger des partenariats avec les écoles de musique volontaires et le pôle de musiques actuelles, le Satellite.

Le contrat local d’éducation artistique (CLEA)

Mis en place en partenariat étroit avec la Direction régionale des affaires culturelles, le rectorat de l’académie de Lille et de l’inspection académique du Pas-de-Calais, le CLEA a pour ambition de réduire les inégalités en matière d’accès à l’art et à la culture. A travers la présence de six artistes en résidence pour une durée de 4 mois, le CLEA touche les enfants et les jeunes de 3 à 20 ans pendant le temps scolaire et hors temps scolaire.

Le renforcement de la Charte Handicap

Dans le cadre de la Charte Handicap, l'Agglomération et ses partenaires culturels effectuent un travail de sensibilisation à la création artistique, en direction des enfants des instituts médico-éducatifs (IME), institut d’éducation motrice (IEM) et foyers d’accueil.

Soutien à la création et à la diffusion artistiques

L'Agglomération considère la création artistique contemporaine comme un levier essentiel pour le devenir culturel du territoire. Aussi, depuis 2005, sont soutenus les projets de résidences d’artistes, d’expositions et d’événements à vocation artistique ou patrimoniale associant plusieurs communes. Le but est de renforcer la présence des artistes sur le territoire tout en assurant la médiation des œuvres auprès des populations.

L’Agglomération réaffirme ainsi son soutien aux partenaires culturels : la Comédie de Béthune, le Ballet du Nord (ex-Centre chorégraphique national Roubaix - Nord-Pas-de-Calais), le Centre littéraire Escales des Lettres, Culture Commune, Droit de Cité, les compagnies la Générale d’Imaginaire et les Milles et Une Vies, l’association Rencontres musicales en Artois, la Maison de la poésie, l’association Mahaut d’Artois.

Dans le secteur du spectacle vivant, le soutien communautaire permet la réalisation de festivals comme « Les Enchanteurs », festival initié par Droit de Cité. La Communauté d'agglomération soutient aussi les Rencontres musicales en Artois et le programme théâtral « Itinéraire Bis », porté par la Comédie de Béthune (équipement d’intérêt communautaire).

A cela s’ajoutent le festival des arts de la rue, des rencontres avec des écrivains, des ateliers de pratiques artistiques ou des rendez-vous chorégraphiques.

Développement culturel

L'Agglomération s’est engagée dans une politique de développement culturel ambitieuse visant à favoriser l’accès de tous à la culture par la mise en valeur du patrimoine, l’augmentation de la présence artistique, l’amélioration de l’offre en matière de lecture publique, la mise en place d’un schéma de développement des enseignements artistiques et le soutien aux acteurs culturels locaux dans le cadre d’un partenariat fort.

Elle gère également des équipements culturels communautaires.

Les équipements et sites d'intérêt communautaire

Comédie de Béthune - Le Palace

Les équipements culturels

L'Agglomération a déclaré d’intérêt communautaire des équipements culturels structurants pour le territoire et qui contribuent à la création et la diffusion artistiques dans le domaine du théâtre et des arts plastiques.

La Comédie de Béthune, centre dramatique national
Outre le soutien au fonctionnement de cet équipement culturel incontournable du territoire, la Communauté a repris à sa charge le projet d’extension, conçu par l’architecte Manuelle Gautrand, et ayant pour objet la construction d’une salle de répétition et le réaménagement des espaces administratifs du lieu. Le Palace nouveau est né !

Labanque, centre de création et de diffusion des arts contemporains
Ce centre de production et de diffusion des arts visuels, situé dans l’ancienne Banque de France de Béthune, accueille des artistes plasticiens en résidence et valorise les œuvres créées par le biais d’expositions, de publications de catalogues et d’actions de médiation.

L’Unité d’art sacré de l’église Saint-Léger de Gosnay
L’Unité d’art sacré de l’Eglise Saint-Léger de Gosnay a ouvert ses portes en décembre 2010. Elle accueille les œuvres de l’artiste peintre René Ducourant, ainsi que des manifestations culturelles. Des visites sont régulièrement proposées au grand public.

La donation Kijno
Peintre de renom international (ses œuvres sont visibles un peu partout dans le monde), Ladislas Kijno, inventeur de la technique du « froissage », a toujours gardé dans son cœur Noeux-les-Mines, la commune de son enfance, à qui il a fait don de 21 de ses œuvres. Elles sont visibles sur rendez-vous à l'antenne d'Artois Comm. de Noeux-les-Mines, rue Léon-Blum, face au lac, (T) 03 21 54 78 00.

Des sites d’intérêt communautaires à préserver et mettre en valeur

A travers des actions culturelles et de mise en valeur du patrimoine, la Communauté d’agglomération s’emploie à sauvegarder et à mettre en valeur ces sites afin de les faire revivre et rayonner.

La cité des Electriciens de Bruay-La-Buissière
La plus ancienne cité minière à l'ouest du bassin minier, inscrite à ce titre à l'inventaire supplémentaires des Monuments historiques ainsi qu'au patrimoine mondial de l'UNESCO, fait actuellement l'objet de lourds travaux de réaménagement visant à lui redonner vie en en faisant un lieu de mémoire et d’animation. Après réhabilitation totale, la cité comprendra des gîtes urbains (pour accueillir artistes et touristes), un centre d’interprétation sur l’habitat minier (dans un bâtiment à construire), des espaces verts… Un investissement de 15 M€ au total qui sera réalité en 2017.

En parallèle, Maison & Cités - Soginorpa va réhabiliter les 12 logements dont elle garde la propriété. Huit à dix devraient subsister pour être à nouveau habités.

La Chartreuse du Mont Sainte-Marie de Gosnay (photo ci-dessus)
Elle est au cœur des préoccupations de la Communauté d’agglomération. Inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1986 et déclarée d’intérêt communautaire en décembre 2003, elle fait l’objet de fouilles archéologiques régulières. Par ailleurs, une étude de valorisation est en cours.

Le Manoir de l’Estracelles à Beuvry
Ce manoir a été cédé à l'Agglomération par l’association des Amis du musée en 2010. Réstauré et aménagé, il pourrait accueillir le service archéologique communautaire.

La fosse 6 d’Haisnes-lez-la Bassée
Dernier chevalement en béton des mines de Lens, le site a été déclaré d’intérêt communautaire en 2010.