Economie

La Communauté d'agglomération intervient dans le domaine du développement économique à travers plusieurs actions; que ce soit pour l'accueil d'entreprises, l'emploi, l'accompagnement des filières, le développement de l'économie sociale et solidaire et le développement technologique.

L’aide communautaire apportée aux entreprises dans leurs projets de développement passe essentiellement par les aménagements entrepris par l’Agglomération dans les zones d’activité et dans les pépinières d’entreprises. Mais le soutien aux filières et l’aide à la recherche et au développement participent également de l’aide aux entreprises.

Rapprocher marché du travail et monde de l’entreprise fait également partie des préoccupations de l’Agglomération. A ce titre, elle apporte directement son aide au recrutement pour les entreprises en développement.

Elle mène également des actions à long terme, essentiellement à travers les deux outils privilégiés que sont la Mission locale et le PLIE.

L'Agglomération mène parrallèlement une politique de soutien à la création et à la transmission d’entreprises, ainsi qu’au développement des services de proximité et de l'économie sociale et solidaire.

Ainsi, la Communauté d'agglomération apporte tout son appui aux filières présentes sur le territoire, telles la plasturgie, l’agroalimentaire, l’automobile ou la mécanique.

Elle est également partie prenante du fonctionnement et du développement de plusieurs laboratoires de recherche, tels le CRITT M2A, centre de recherche et d’innovation technique et technologique en moteurs et acoustique automobiles, le CREPIM, centre de recherche et d’études sur les procédés d’ignifugation des matériaux, qui lui ont permis d’être repérée dans la constitution de plusieurs pôles de compétitivité et d’excellence.

 

L'accueil d'entreprises

La direction du développement économique assure beaucoup de missions, l’accueil des entreprises sur l’une des zones d’activité  étant la principale.

L’accueil prend plusieurs formes : mise à disposition de terrain et/ou bâtiment nécessaires, hébergement dans un bâtiment relais ou, pour les entreprises naissantes, installation provisoire dans une des sept pépinières d’entreprises du territoire, Bruay-La-Buissière (2), Ruitz, Béthune, Vendin-lez-Béthune, Porte des Flandres (Haisnes-Auchy) et Isbergues.

L'Agglomération soutient également les activités existantes, notamment dans les secteurs-clé : agroalimentaire, automobile, plasturgie et recherche-développement. Ce soutien peut être financier et/ou logistique, par une promotion conjointe effectuée sur les salons professionnels tant en France qu’à l’étranger, par exemple.

L’offre immobilière

Le territoire souffrant d’une pénurie d’offres de bâtiments industriels adaptés aux PME-TPE, la Communauté d'agglomération s’est engagée dans une politique volontariste en termes d’offre immobilière. Des bâtiments relais sont à la disposition des jeunes entrepreneurs, à Barlin, Ruitz, Mazinghem...

Cette action s'est également concrétisée par la mise en service d'un premier bâtiment artisanal sur la zone Actigreen de Barlin. Un autre a été inauguré en 2013 sur la zone de La Clarence, à Divion. Un troisième est annoncé au parc du Moulin, à Beuvry.

Enfin, les pépinières d’entreprises communautaires continuent de remplir leur mission d’accueil de façon satisfaisante avec des taux d’occupation proches de 100 %, compte tenu de la rotation souhaitable des locataires.

L’aide aux entreprises

Les contrats de développement signés dans le cadre du dispositif d’aide à l’investissement et à l’emploi dans les PME-PMI sont mis en place en partenariat avec le Conseil régional.

L'Agglomération soutient par ailleurs les acteurs de la création d’entreprises : Artois initiative, BGE Artois, Artois Entreprendre, Germinal.

Les actions d’animation et d’ingénierie

La direction du développement économique a été amenée à assurer de nombreux contacts avec les industriels et chefs d’entreprise du territoire et à assister, le cas échéant, les maires dans leurs relations avec ces derniers.

Le service instruit désormais les dossiers de la Commission départementale d’aménagement commercial (ex-Commission départementale d'équipement commercial).

L'Agglomération est présente au sein de plusieurs groupes de travail : schéma régional de développement économique (BTP, veille économique, aides publiques), contractualisation avec le Conseil général, projet « aire métropolitaine » (élaboration d’une charte de bonnes pratiques), groupement régional de recherche sur les transports (GRRT) et CISIT (campus interdisciplinaire de recherche d’innovation technologique et de formation sur la sécurité et l’intermodalité dans les transports), comité de pilotage des Rencontres nationales de l’économie territoriale et RTES (Réseau des territoires pour l’économie solidaire), Réseau national de l'économie territoriale.

Emploi

Remise des diplômes d'assistante de vie aux familles, dans le cadre de la VAE

Le volet "emploi" de l’Agglomération est repris dans le plan local de développement économique (PLDE).

Insertion

L'Agglomération appuie fortement les politiques d’insertion, de retour à l’emploi et de création d’activité. Quelque 950 000 euros sont alloués chaque année à différentes structures telles que la Mission locale, le PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi) ou, en matière de création-transmission d’entreprise, à la BGE Hauts de France ou à Artois Initiative.

En plus de ces actions, les services d’insertion incluent autant que possible des clauses d’insertion dans les différents marchés publics.

Le PLIE assure la coordination des chartes d’insertion dans le cadre de l’ANRU de Béthune, de Bruay-La-Buissière, de Calonne-Ricouart et d’Auchel.

Formation

La Communauté d'agglomération participe et anime des réunions avec les entreprises visant à améliorer l’offre des établissements du territoire : lycée Dégrugillier d’Auchel pour le BTS et le bac pro plasturgie, IUT sur le développement de nouvelles licences-pro, campus des métiers Bertin (de Bruay-La-Buissière pour les travaux publics).

L'Agglomération apporte son soutien aux structures employeuses et contribue à la qualité des services à travers notamment la qualification des salariés.

Un effort toujours soutenu dans l’accompagnement à la validation des acquis de l'expérience (VAE) permet la reconnaissance par un titre professionnel de l’expérience acquise par les salariés, en particulier dans le secteur de « l’assistance de vie aux familles » et « l’assistante de vie dépendance ».

Aide au recrutement

L’offre de services proposée aux entreprises du territoire vise à accompagner tout employeur en matière de ressources humaines dans le cadre d’une installation ou d’un développement. Elle permet une mobilisation plus efficace des acteurs de l’emploi du territoire.

Développement de l'économie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire représente toutes les entreprises qui partagent des valeurs et des principes parmi lesquels :

  • Entreprendre à plusieurs
  • Coopérer, mutualiser
  • Intégrer la transversalité aux projets
  • Faire participer les salariés, les usagers, les bénévoles à la vie de la structure
  • Créer des activités en réponse aux besoins du territoire
  • Le non profit individuel
  • L’utilité sociale
  • La gestion démocratique
  • La mixité des ressources financières.

Il s’agit de coopératives, mutuelles, associations et fondations dont les activités de production de biens et de services ne visent pas l’enrichissement individuel mais le partage, la solidarité, au bénéfice de l’homme.

Sensibilisation

Un programme d’animations est mis en œuvre pour informer et sensibiliser les acteurs de la création à l’ESS.

Achats publics responsables

De nombreuses actions ont été menées durant l’année afin de promouvoir les achats responsables :

  • Valorisation des acteurs locaux
  • Sensibilisation des élus et des techniciens des communes à la commande publique responsable
  • Sensibilisation du grand public et des salariés de l'Agglomération.
  • Développement de marchés avec des structures spécialisées dans le champ du handicap.
  • Groupement d’achats éthiques : deux nouvelles structures ont rejoint la dynamique. Le relais de l’activité relative à la gestion de la commande a été effectué auprès de l’ACI ARC (Atelier de réinsertion par le conditionnement basé à Auchel.
  • La sensibilisation et l’accompagnement des collectivités et des entreprises par le PLIE s’est poursuivie.

Développement

La démarche de progrès

La démarche de progrès permet de structurer les activités des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Cette démarche, fondée sur le principe du questionnement, invite chaque organisation à s’interroger sur la façon dont elle intègre, ou pourrait mettre en pratique les différents champs de l’économie sociale et solidaire. L’association La Maison de la Poésie a, par exemple, bénéficié de cet outil de diagnostic.

La qualification et la professionnalisation

L’action partenariale menée sur le territoire dans le champ des services à la personne permet la mise en place par l’AFPA de parcours VAE pour le titre d’auxiliaire de vie aux familles. Concernant la professionnalisation des acteurs associatifs, des actions de formation sur l’économie sociale et solidaire sont organisées pour des dirigeants. L'Agglomération participe également à la mise en place d’un programme d’actions de sensibilisation à l’esprit d’initiative et d’entrepreneuriat destiné aux jeunes et demandeurs d’emploi.

Découvrez l'ESS et les acteurs du territoire qui en partagent les valeurs sur le site www.ess.artoiscomm.fr !

Accompagnement des filières

Pôles d’excellence

L'Agglomération a été partenaire des pôles de compétitivité initiés par l’Etat dès leur mise en place : i-Trans (transports innovants) et UP-Tex (textiles innovants). Les laboratoires d’essais et de transfert soutenus par elle (CRITT M2A et Crepim) en sont des acteurs clés.

En parallèle, la Région a souhaité mettre en place des pôles d’excellence animés par une intercommunalité. Le territoire a été retenu pour assurer l’ancrage territorial et mettre en place le pôle plasturgie et, en 2010, le pôle BTP.

Grâce au support technique de l’APAF (Action Plasturgie Artois Flandres) et l’encadrement de la direction du développement économique, le pôle plasturgie mène de nombreuses actions.

Compte tenu de la forte proportion d’entreprises de ce secteur dans notre territoire, l’impact local de ces actions a été fort sur les entreprises.

La Communauté d'agglomération a également poursuivi l’accompagnement du pôle régional de recherche de valorisation en ingénierie urbaine et d’habitat (PRVIUH).

Installé en décembre 2007, il a pris son essor en 2009 grâce à l’embauche d’une équipe d’animation cofinancée par la Région, l’université d’Artois et l'Agglomération; Il devient un acteur incontournable de l’organisation de l’enseignement supérieur en région et son centrage sur Béthune (FSA) permet de mettre en valeur notre faculté.

Intelligence économique territoriale

Le programme d’intelligence économique communautaire repose sur deux axes.

L’un vise à sensibiliser, former et accompagner les acteurs économiques du territoire à la maîtrise et à la protection de leurs informations stratégiques, et l’autre repose sur une veille économique visant à suivre et à anticiper l’évolution du tissu économique du territoire.

Le développement technologique

Le territoire dispose de centres de recherche et d’innovation très performants et parfaitement repérés par les professionnels, étrangers y compris.

Développement des centres d’essais et de transfert

Le CRITT M2A

Le CRITT M2A (Centre de recherche et d’innovation technique et technologique moteurs et acoustique automobiles) est une référence européenne en matière d’essais dans la logique environnementale de réduction des pollutions et nuisances diverses. Le CRITT M2A héberge le CET (centre d’essais turbo) ainsi que le centre d'essais électriques (C2E).

Ces équipements sont sans équivalent en Europe voire dans le monde. Tous les (grands) constructeurs automobiles (et les équipementiers) les utilisent pour leurs programmes de recherche-développement.

Le CREPIM

Le Crepim (Centre de recherche et d’étude pour les procédés d’ignifugation des matériaux) est l’un des rares laboratoires reconnus en matière d’essais dans le transport de masse (de voyageurs.
Leader dans le domaine de la sécurité incendie, il délivre des certificats de conformité valables dans tous les pays d’Europe.

Le CREPIM développe parallèlement des recherches sur le recyclage des matériaux plastiques, ce qui implique d’isoler les polluants de ces produits.
Acteur majeur pour la prise de conscience environnementale dans le secteur du bâtiment, le CREPIM confirme également son rôle de centre d’appui pour la filière régionale BTP qu’anime la Communauté d'agglomération.