Nos actions

La Communauté d'Agglomération exerce des compétences obligatoires :

• Développement économique
• Aménagement de l’espace communautaire et transport urbain (via le Syndicat Mixte des Transports)
• Equilibre social de l’habitat
• Politique de la ville et prévention de la délinquance.

En complément, les conseillers communautaires ont choisir d’exercer les compétences suivantes :

• Aires d’accueil des gens du voyage
• Aménagement et développement rural
• Création ou aménagement et entretien de voirie et de parcs de stationnement d’intérêt communautaire
• Assainissement
• Lutte contre les inondations
• Collecte et traitement des déchets
• Politique en matière d’énergie
• Protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie
• Technologies de l’information et de la communication
• Services de secours et d’incendie
• Refuge pour animaux
• Construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire
• Tourisme

La Communauté d’Agglomération s’est résolument engagée dans une politique de développement durable. Les grands axes de son action s’articulent donc autour du développement économique, de la protection de l’environnement, du développement social mais aussi de la solidarité. Cette solidarité s’exprime à travers les services à la personne.

Aménagement

L'aménagement du territoire est un ensemble d'actions menées sur un espace donné et qui façonnent son paysage. Les deux objectifs majeurs, et parfois contradictoires, des politiques d'aménagement consistent en l'accompagnement du développement économique et en la réduction des inégalités spatiales en termes économiques ou sociaux.

L'Agglomération gère ainsi l'aménagement des zones d'activité, ainsi que l'habitat, la politique de la ville, l'aménagement et l'animation en milieu rural et les transports et voiries.

Les zones d'activité

En matière de zones d’activité, l'Agglomération gère les programmes d’études et les travaux d’aménagement. Les opérations d’aménagement sont conduites par la direction de l’aménagement du territoire en lien avec le service foncier et la direction des services techniques.

Service archéologique

Le territoire est intéressant en termes d'archéologie. Il compte en effet des sites reconnus, notamment le village de potiers de Labuissière et la chartreuse du Mont Sainte-Marie de Gosnay, qui ont fait ou font l’objet de nombreuses fouilles archéologiques ou fouilles programmées.

La loi du 3 juin 2004 sur l’archéologie préventive a apporté d’importantes modifications en soumettant l’ensemble du territoire à un diagnostic archéologique préalablement à toutes opérations d’aménagement. Ainsi, la Communauté d’agglomération a procédé à de nombreux diagnostics archéologiques notamment sur les territoires des communes de Ruitz, Bruay-La-Buissière, Beuvry, Haisnes-les-La Bassée, Auchy-les-Mines, etc.

Ceux-ci ont permis de mettre en évidence la présence de vestiges archéologiques de l’époque gallo-romaine, ou même de l'âge de bronze.

Ce patrimoine a incité la collectivité à s’engager dans la création d’un service archéologique communautaire, qui a en charge les opérations d’archéologie préventive. Il s’agit de réaliser un diagnostic archéologique avant l’aménagement d’une parcelle.

Cet engagement permet également d'engager une médiation et une communication auprès du public sur le patrimoine archéologique de notre territoire.

Habitat

Habitat

La Communauté d'agglomération a adopté en 2006 son premier programme local de l’habitat (PLH).

Le PLH fixe les interventions à mener en termes de création, réhabilitation et rénovation de logements publics ou privés, ainsi que la lutte contre l’habitat indigne.

Outre les contributions financières qu’elle apporte elle-même, l'Agglomération gère également les fonds délégués par l'État pour l’ensemble du territoire.

 

Convention de délégation d'aides à la pierre

Habitat à Béthune

Une nouvelle convention de délégation d’une durée de 6 ans a été signée en 2010. Néanmoins, compte tenu des évolutions importantes des orientations stratégiques nationales (plan de relance et Grenelle de l’environnement notamment), l’Etat et l’ANAH ont limité leurs engagements à une échéance d’un an pour préciser par avenant les enveloppes prévisionnelles de droits à engagements pour les années suivantes.

L'Agglomération assure donc pleinement l’instruction des dossiers de subvention de l’ANAH depuis le 1er janvier 2011.

Parc public

La délégation des aides à la pierre permet l’attribution des subventions de l’Etat et de l’ANAH :

Pour le parc public (HLM), l'Agglomération est donc l’interlocuteur des bailleurs sociaux.
Pour le parc public (HLM), c’est :

  • la construction et de la réhabilitation des logements locatifs sociaux et des logements-foyers-hors ANRU (financements PLUS et PLAI et agréments PLS)
  • l’accession sociale à la propriété
  • la création et l’amélioration de places d’hébergement

Parc privé

La délégation des aides à la pierre permet l’attribution des subventions de l’Etat et de l’ANAH :
Pour le parc privé et minier, la Communauté d’Agglomération décide des engagements de subventions et notifie leurs paiements aux propriétaires.

C’est également :

  • la rénovation de l’habitat privé
  • la création de logements locatifs privés avec des loyers maîtrisés.

 

Le programme local de l'habitat

Programme local de l'habitat

Le PLH fixe des objectifs pour le parc immobilier privé existant, le parc minier, le parc public neuf ou existant et l’action foncière. Il permet de répondre aux besoins des populations spécifiques comme les personnes âgées et les personnes en situation de précarité ou sans logement.

Les concrétisations du PLH doivent rééquilibrer l’offre de logements entre les différents secteurs, en favorisant la création de logements sociaux, là où ils sont déficitaires, et en proposant d’autres types de logements là où ils sont excédentaires. Le PLH doit également répondre aux besoins d’hébergement, de mixité sociale et de renouvellement urbain.

Grâce aux crédits mis à disposition par l’Etat (parc public) et par l’ANAH  (parc privé/minier) dans le cadre des aides à la pierre et aux fonds propres qu’elle injecte, l'Agglomration oriente et incite les opérateurs publics et privés à satisfaire les objectifs de son programme local d’habitat.

Amélioration de l'habitat

L'Agglomération préside une commission d’amélioration de l’habitat qui fixe les priorités, les niveaux de loyers modérés et les règles d’attribution des aides de l’Anah, rappelées dans un programme d’action territorial annuel.

Ainsi, c’est l’Agglomération qui accorde les subventions pour tout une série de travaux d’amélioration des logements : réfection de toiture, isolation, remplacement de menuiseries, installation ou remplacement de chauffage central, de salle d’eau, de WC, raccordement aux réseaux d’assainissement, d’électricité ou de gaz, mise aux normes de sécurité, agrandissement, installation d’équipements de réduction des consommations d’énergie (solaire, photovoltaïque, géothermie).

Ces aides ont pour but d’aider les propriétaires de logements de plus de 15 ans à réhabiliter leur patrimoine immobilier. Les taux de subvention varient, selon leurs revenus pour les propriétaires occupants, selon les surfaces habitables pour les logements locatifs.

Concernant les économies d’énergie dans l’habitat, un espace info énergie a été mis en place. Il renseigne, oriente la population sur ces aides et conseille sur les meilleurs matériaux, en apportant des informations sur les crédits d’impôt.

La politique de la ville

Habitat Mont Liébaut

En partenariat avec l’État, la Région, les communes et les associations, la "politique de la ville" a pour but la mise en œuvre de différentes actions afin d’améliorer la vie quotidienne des habitants dans les quartiers connaissant des difficultés. La Communauté d'agglomération contribue ainsi financièrement aux opérations de rénovation urbaine comme celle du Mont-Liébaut à Béthune. Mais la collectivité s’adresse aussi directement à la population, par la mise en place d’ateliers cultures urbaines, cultures scientifiques et technologiques cofinancés par l’État...

Le contrat urbain de cohésion sociale

Le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) mis en place par l’Etat dans les quartiers prioritaires a été prorogé en 2010. Cette même année, l’Agglomération a mené à bien la démarche d’évaluation du CUCS et a engagé l’élaboration du futur projet de cohésion sociale, en partenariat avec les services de l’Etat, les communes concernées et avec l’aide du Conseil régional.

 

Les dossiers ANRU

L'(Agglomération intervient dans quatre dossiers sous forme de fonds de concours (Auchel, Béthune, Bruay-La-Buissière et Calonne-Ricouart).

Le territoire se spécifie par des projets ANRU, sous maîtrise d’ouvrage communal, pour lesquels l’excellence a été recherchée.

Ainsi de grandes signatures architecturales ont été sollicitées pour la réalisation de constructions inscrites dans ces projets. Pour exemple, à Béthune, les architectes Chemetov, Borel et Sarfati ont œuvré. L’écoquartier Testut, site associé, est quant à lui signé par l’urbaniste Michelin.

À Bruay-La-Buissière, Patrick Bouchain a travaillé sur la friche Plastic Omnium au sein de l’écoquartier des Alouettes, associé au projet ANRU, et l’artiste Yann Kersalé a mis en lumière le stade-parc et la piscine Art déco.

Par ailleurs, la collectivité, soucieuse de l’environnement, intègre aussi dans ces projets ANRU des équipements durables comme des colonnes de collecte sélective enterrées pour les immeubles collectifs et subventionne la construction de logements locatifs sociaux très économes en énergie.

Prévention de la délinquance

Les actions de prévention intéressant toutes les communes. - En 2010, le travail sur les violences intrafamiliales s’est concrétisé par un « théâtre-forum » sur les violences faites aux enfants, à destination des professionnels et des parents. En 2011, le but était de sensibiliser un public plus jeune mais aussi plus large en proposant une dizaine de représentations théâtrales à des lycéens et des groupes parentaux.

Des subventions sont de plus accordées par l'Agglomération à des associations œuvrant dans le domaine de l’aide aux victimes.

Aménagement et animation en milieu rural

Agriculture

Une dynamique collective sur le territoire est mise en place  en faveur des circuits courts, avec pour cibles prioritaires la vente directe et l’approvisionnement de la restauration collective scolaire.

En parallèle, plusieurs actions visant à renforcer le lien entre citadins et agriculteurs sont menées.

Equipements de loisirs

Les loisirs verts

L'Agglomération soutient la création de chambres d’hôtes ou de meublés de tourisme en participant à leur financement (les dossiers sont traités par l'office de tourisme).

Création, entretien et mise en valeur des sentiers de randonnée

La Communauté d'agglomération veille au balisage et à l’entretien des sentiers de randonnée de son territoire.

Dix sept sentiers de randonnée s’offrent au public dont deux sentiers urbains, à Béthune et à Noeux-les-Mines.

Assistance à l’office de tourisme intercommunal de Béthune-Bruay

L’aménagement rural apporte un concours important à la mise en œuvre du programme de développement touristique communautaire, à travers la mise en place du tourisme vert, des itinéraires de découvertes (randonnées et patrimoine) et du tourisme fluvestre.

Les dispositifs d’animation

Ferme de Bajus

Réaménagée dans le respect de son architecture et de son cadre, elle accueille, l'été, les séjours scientifiques et de pleine nature.

Animation culturelle en milieu rural

La Communauté d'agglomération soutient le festival « Conteurs en campagne » organisé par la Fédération des foyers ruraux du Nord-Pas-de-Calais. En plus des spectacles organisés pour le grand public dans les communes, d’autres actions sont mises en place : représentations contées au sein des écoles, formation à l’art de conter, accueil en « mini-résidence » d’un artiste…

Le dispositif fonds de concours

L'Agglomération a créé, en septembre 2006, des fonds de concours qui permettent d’octroyer à ses communes membres une aide financière pour la réalisation d’équipements, et/ou de participer au fonctionnement de ces équipements s’il s’agit de développer la lecture.

Ces fonds de concours sont attribués à des projets relevant tout à la fois de la volonté communale et satisfaisant aux ambitions communautaires telles qu’elles sont fixées dans le projet de territoire.

Dans le cadre de ce dispositif, les services de l'Agglomération apportent leur aide technique au montage des dossiers.

 

Transport et voirie

Les actions du syndicat mixte des transports

La Communauté d'agglomération adhère depuis le 1er janvier 2006 au syndicat mixte de transport (SMT) qui regroupe également les agglomérations d’Hénin-Carvin et de Lens-Liévin. Les réseaux de transports préexistants ont fusionné le 27 aout 2007, donnant naissance au deuxième réseau régional (le 7e national). Depuis, il est possible de gagner n’importe quel point du réseau avec un billet unique.

Le SMT a pour projet la création de plusieurs lignes de transports en commun en site propre (TCSP), l’une d’elle reliant Bruay-La-Buissière et Béthune-Beuvry. Ce TCSP prendra la forme d’un bus à haut niveau de service. À plus long terme sont envisagées des lignes assurant des liaisons entre le territoire du SMT et la métropole lilloise.

Les parcs de stationnement

La création, l’aménagement et la gestion de parkings desservant les gares et haltes du territoire ont été déclarés d’intérêt communautaire en 2006. L'objectif est de favoriser l’utilisation du train, et particulièrement du TER, par les habitants et permettre la connexion avec d’autres modes de déplacement, notamment les transports publics.

Dans cette perspective, un parking de 25 emplacements a été réalisé pour la halte ferroviaire de Cuinchy, ainsi qu'à la gare de La Bassée-Violaines et à celle de BeuvryUn parking à proximité de la gare de Béthune est également prévu.

Les travaux de voirie

L'Agglomération gère les travaux de voirie sur ses zones d’activité.

Plusieurs opérations et études ont été menées récemment :

l’extension de la voirie de la zone d'activité du Plat Rio à Annezin, au parc du Moulin à Beuvry, à la Porte Nord de Bruay-La-Buissière, sur la zone industrielle de Ruitz, etc.

L'accueil des gens du voyage

L’Agglomération dispose de la compétence pour créer et gérer des équipements d’accueil des gens du voyage.

Ainsi, 7 aires pour 117 emplacements familiaux ont été réalisées à Béthune, Bruay-la-Buissière, Houdain-Haillicourt, Marles-les-Mines, Noeux-les-Mines, Isbergues et Lillers.

Les familles installées règlent le droit de séjour ainsi que leurs

Economie

La Communauté d'agglomération intervient dans le domaine du développement économique à travers plusieurs actions; que ce soit pour l'accueil d'entreprises, l'emploi, l'accompagnement des filières, le développement de l'économie sociale et solidaire et le développement technologique.

L’aide communautaire apportée aux entreprises dans leurs projets de développement passe essentiellement par les aménagements entrepris par l’Agglomération dans les zones d’activité et dans les pépinières d’entreprises. Mais le soutien aux filières et l’aide à la recherche et au développement participent également de l’aide aux entreprises.

Rapprocher marché du travail et monde de l’entreprise fait également partie des préoccupations de l’Agglomération. A ce titre, elle apporte directement son aide au recrutement pour les entreprises en développement.

Elle mène également des actions à long terme, essentiellement à travers les deux outils privilégiés que sont la Mission locale et le PLIE.

L'Agglomération mène parrallèlement une politique de soutien à la création et à la transmission d’entreprises, ainsi qu’au développement des services de proximité et de l'économie sociale et solidaire.

Ainsi, la Communauté d'agglomération apporte tout son appui aux filières présentes sur le territoire, telles la plasturgie, l’agroalimentaire, l’automobile ou la mécanique.

Elle est également partie prenante du fonctionnement et du développement de plusieurs laboratoires de recherche, tels le CRITT M2A, centre de recherche et d’innovation technique et technologique en moteurs et acoustique automobiles, le CREPIM, centre de recherche et d’études sur les procédés d’ignifugation des matériaux, qui lui ont permis d’être repérée dans la constitution de plusieurs pôles de compétitivité et d’excellence.

 

L'accueil d'entreprises

La direction du développement économique assure beaucoup de missions, l’accueil des entreprises sur l’une des zones d’activité  étant la principale.

L’accueil prend plusieurs formes : mise à disposition de terrain et/ou bâtiment nécessaires, hébergement dans un bâtiment relais ou, pour les entreprises naissantes, installation provisoire dans une des sept pépinières d’entreprises du territoire, Bruay-La-Buissière (2), Ruitz, Béthune, Vendin-lez-Béthune, Porte des Flandres (Haisnes-Auchy) et Isbergues.

L'Agglomération soutient également les activités existantes, notamment dans les secteurs-clé : agroalimentaire, automobile, plasturgie et recherche-développement. Ce soutien peut être financier et/ou logistique, par une promotion conjointe effectuée sur les salons professionnels tant en France qu’à l’étranger, par exemple.

L’offre immobilière

Le territoire souffrant d’une pénurie d’offres de bâtiments industriels adaptés aux PME-TPE, la Communauté d'agglomération s’est engagée dans une politique volontariste en termes d’offre immobilière. Des bâtiments relais sont à la disposition des jeunes entrepreneurs, à Barlin, Ruitz, Mazinghem...

Cette action s'est également concrétisée par la mise en service d'un premier bâtiment artisanal sur la zone Actigreen de Barlin. Un autre a été inauguré en 2013 sur la zone de La Clarence, à Divion. Un troisième est annoncé au parc du Moulin, à Beuvry.

Enfin, les pépinières d’entreprises communautaires continuent de remplir leur mission d’accueil de façon satisfaisante avec des taux d’occupation proches de 100 %, compte tenu de la rotation souhaitable des locataires.

L’aide aux entreprises

Les contrats de développement signés dans le cadre du dispositif d’aide à l’investissement et à l’emploi dans les PME-PMI sont mis en place en partenariat avec le Conseil régional.

L'Agglomération soutient par ailleurs les acteurs de la création d’entreprises : Artois initiative, BGE Artois, Artois Entreprendre, Germinal.

Les actions d’animation et d’ingénierie

La direction du développement économique a été amenée à assurer de nombreux contacts avec les industriels et chefs d’entreprise du territoire et à assister, le cas échéant, les maires dans leurs relations avec ces derniers.

Le service instruit désormais les dossiers de la Commission départementale d’aménagement commercial (ex-Commission départementale d'équipement commercial).

L'Agglomération est présente au sein de plusieurs groupes de travail : schéma régional de développement économique (BTP, veille économique, aides publiques), contractualisation avec le Conseil général, projet « aire métropolitaine » (élaboration d’une charte de bonnes pratiques), groupement régional de recherche sur les transports (GRRT) et CISIT (campus interdisciplinaire de recherche d’innovation technologique et de formation sur la sécurité et l’intermodalité dans les transports), comité de pilotage des Rencontres nationales de l’économie territoriale et RTES (Réseau des territoires pour l’économie solidaire), Réseau national de l'économie territoriale.

Emploi

Remise des diplômes d'assistante de vie aux familles, dans le cadre de la VAE

Le volet "emploi" de l’Agglomération est repris dans le plan local de développement économique (PLDE).

Insertion

L'Agglomération appuie fortement les politiques d’insertion, de retour à l’emploi et de création d’activité. Quelque 950 000 euros sont alloués chaque année à différentes structures telles que la Mission locale, le PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi) ou, en matière de création-transmission d’entreprise, à la BGE Hauts de France ou à Artois Initiative.

En plus de ces actions, les services d’insertion incluent autant que possible des clauses d’insertion dans les différents marchés publics.

Le PLIE assure la coordination des chartes d’insertion dans le cadre de l’ANRU de Béthune, de Bruay-La-Buissière, de Calonne-Ricouart et d’Auchel.

Formation

La Communauté d'agglomération participe et anime des réunions avec les entreprises visant à améliorer l’offre des établissements du territoire : lycée Dégrugillier d’Auchel pour le BTS et le bac pro plasturgie, IUT sur le développement de nouvelles licences-pro, campus des métiers Bertin (de Bruay-La-Buissière pour les travaux publics).

L'Agglomération apporte son soutien aux structures employeuses et contribue à la qualité des services à travers notamment la qualification des salariés.

Un effort toujours soutenu dans l’accompagnement à la validation des acquis de l'expérience (VAE) permet la reconnaissance par un titre professionnel de l’expérience acquise par les salariés, en particulier dans le secteur de « l’assistance de vie aux familles » et « l’assistante de vie dépendance ».

Aide au recrutement

L’offre de services proposée aux entreprises du territoire vise à accompagner tout employeur en matière de ressources humaines dans le cadre d’une installation ou d’un développement. Elle permet une mobilisation plus efficace des acteurs de l’emploi du territoire.

Développement de l'économie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire représente toutes les entreprises qui partagent des valeurs et des principes parmi lesquels :

  • Entreprendre à plusieurs
  • Coopérer, mutualiser
  • Intégrer la transversalité aux projets
  • Faire participer les salariés, les usagers, les bénévoles à la vie de la structure
  • Créer des activités en réponse aux besoins du territoire
  • Le non profit individuel
  • L’utilité sociale
  • La gestion démocratique
  • La mixité des ressources financières.

Il s’agit de coopératives, mutuelles, associations et fondations dont les activités de production de biens et de services ne visent pas l’enrichissement individuel mais le partage, la solidarité, au bénéfice de l’homme.

Sensibilisation

Un programme d’animations est mis en œuvre pour informer et sensibiliser les acteurs de la création à l’ESS.

Achats publics responsables

De nombreuses actions ont été menées durant l’année afin de promouvoir les achats responsables :

  • Valorisation des acteurs locaux
  • Sensibilisation des élus et des techniciens des communes à la commande publique responsable
  • Sensibilisation du grand public et des salariés de l'Agglomération.
  • Développement de marchés avec des structures spécialisées dans le champ du handicap.
  • Groupement d’achats éthiques : deux nouvelles structures ont rejoint la dynamique. Le relais de l’activité relative à la gestion de la commande a été effectué auprès de l’ACI ARC (Atelier de réinsertion par le conditionnement basé à Auchel.
  • La sensibilisation et l’accompagnement des collectivités et des entreprises par le PLIE s’est poursuivie.

Développement

La démarche de progrès

La démarche de progrès permet de structurer les activités des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Cette démarche, fondée sur le principe du questionnement, invite chaque organisation à s’interroger sur la façon dont elle intègre, ou pourrait mettre en pratique les différents champs de l’économie sociale et solidaire. L’association La Maison de la Poésie a, par exemple, bénéficié de cet outil de diagnostic.

La qualification et la professionnalisation

L’action partenariale menée sur le territoire dans le champ des services à la personne permet la mise en place par l’AFPA de parcours VAE pour le titre d’auxiliaire de vie aux familles. Concernant la professionnalisation des acteurs associatifs, des actions de formation sur l’économie sociale et solidaire sont organisées pour des dirigeants. L'Agglomération participe également à la mise en place d’un programme d’actions de sensibilisation à l’esprit d’initiative et d’entrepreneuriat destiné aux jeunes et demandeurs d’emploi.

Découvrez l'ESS et les acteurs du territoire qui en partagent les valeurs sur le site www.ess.artoiscomm.fr !

Accompagnement des filières

Pôles d’excellence

L'Agglomération a été partenaire des pôles de compétitivité initiés par l’Etat dès leur mise en place : i-Trans (transports innovants) et UP-Tex (textiles innovants). Les laboratoires d’essais et de transfert soutenus par elle (CRITT M2A et Crepim) en sont des acteurs clés.

En parallèle, la Région a souhaité mettre en place des pôles d’excellence animés par une intercommunalité. Le territoire a été retenu pour assurer l’ancrage territorial et mettre en place le pôle plasturgie et, en 2010, le pôle BTP.

Grâce au support technique de l’APAF (Action Plasturgie Artois Flandres) et l’encadrement de la direction du développement économique, le pôle plasturgie mène de nombreuses actions.

Compte tenu de la forte proportion d’entreprises de ce secteur dans notre territoire, l’impact local de ces actions a été fort sur les entreprises.

La Communauté d'agglomération a également poursuivi l’accompagnement du pôle régional de recherche de valorisation en ingénierie urbaine et d’habitat (PRVIUH).

Installé en décembre 2007, il a pris son essor en 2009 grâce à l’embauche d’une équipe d’animation cofinancée par la Région, l’université d’Artois et l'Agglomération; Il devient un acteur incontournable de l’organisation de l’enseignement supérieur en région et son centrage sur Béthune (FSA) permet de mettre en valeur notre faculté.

Intelligence économique territoriale

Le programme d’intelligence économique communautaire repose sur deux axes.

L’un vise à sensibiliser, former et accompagner les acteurs économiques du territoire à la maîtrise et à la protection de leurs informations stratégiques, et l’autre repose sur une veille économique visant à suivre et à anticiper l’évolution du tissu économique du territoire.

Le développement technologique

Le territoire dispose de centres de recherche et d’innovation très performants et parfaitement repérés par les professionnels, étrangers y compris.

Développement des centres d’essais et de transfert

Le CRITT M2A

Le CRITT M2A (Centre de recherche et d’innovation technique et technologique moteurs et acoustique automobiles) est une référence européenne en matière d’essais dans la logique environnementale de réduction des pollutions et nuisances diverses. Le CRITT M2A héberge le CET (centre d’essais turbo) ainsi que le centre d'essais électriques (C2E).

Ces équipements sont sans équivalent en Europe voire dans le monde. Tous les (grands) constructeurs automobiles (et les équipementiers) les utilisent pour leurs programmes de recherche-développement.

Le CREPIM

Le Crepim (Centre de recherche et d’étude pour les procédés d’ignifugation des matériaux) est l’un des rares laboratoires reconnus en matière d’essais dans le transport de masse (de voyageurs.
Leader dans le domaine de la sécurité incendie, il délivre des certificats de conformité valables dans tous les pays d’Europe.

Le CREPIM développe parallèlement des recherches sur le recyclage des matériaux plastiques, ce qui implique d’isoler les polluants de ces produits.
Acteur majeur pour la prise de conscience environnementale dans le secteur du bâtiment, le CREPIM confirme également son rôle de centre d’appui pour la filière régionale BTP qu’anime la Communauté d'agglomération.

Environnement

Des politiques ambitieuses dans le domaine de l’environnement et du développement durable sont les fers de lance de la Communauté d'agglomération.

Espaces naturels, eau, valorisation des déchets…, l'Agglomération s’attache à protéger et mettre en valeur son patrimoine naturel et son cadre de vie.

Milieu naturel

Nature

Trame verte / Trame bleue

Les études relatives à la trame verte - trame bleue sont finalisées. Elles permettront de mettre en œuvre des actions concrètes afin d’améliorer l’environnement et le cadre de vie. Cette démarche communautaire s’inscrit parfaitement dans le processus volontariste de l’Aire métropolitaine, du Conseil régional et de la Mission bassin minier visant la valorisation de notre patrimoine naturel.
L'Agglomération apporte également, via les écogardes, une aide aux communes qui souhaitent déposer des dossiers dans le cadre d’appels à projet régional pour la mise en place de la trame verte – trame bleue.

Les écogardes communautaires

L'équipe des écogardes propose au grand public et aux scolaires des animations de sensibilisation, de conseil et de surveillance. Elles permettent de mieux appréhender notre environnement et de souligner l’importance de préserver la biodiversité. Les écogardes organisent des sorties grand public (découverte du milieu forestier, des rapaces nocturnes, des chauves-souris…) et des chantiers nature (plantation de haies, taille d’arbres fruitiers, création de mare…)

Chaque année, des centaines de personnes sont ainsi sensibilisées. Les informations concernant ces animations sont publiées dans le magazine communautaire, distribué chaque mois dans les boîtes aux lettres des habitants du territoire.

Durant le printemps et l’été, les écogardes réalisent des relevés de la qualité de l’air du territoire et de nombreux inventaires afin d’observer l’évolution des milieux ou de déterminer la présence de pollutions.

Le plan climat

Le premier plan climat communautaire a été validé en janvier 2007. Son objectif principal consiste à montrer, par son exemplarité, la faisabilité de la réduction du niveau des émissions de gaz à effet de serre (GES) afin de créer une dynamique généralisée sur le terrain. Pour cela, l'Agglomération s’engage à soutenir et à inciter les différents acteurs territoriaux : les services communautaires, les communes mais également les particuliers et les entreprises publiques ou privées, à rejoindre la lutte contre le changement climatique.

Pour ce faire, La Communauté d'agglomération encourage les économies d’énergie et l’utilisation d’énergies renouvelables par un soutien financier direct. Cet encouragement prend la forme de subventions diverses.

La qualité de l’air

L'Agglomération est adhérente de l'association ATMO Nord - Pas-de-Calais. Cette association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air a pour rôle, en application du code de l’environnement :

  • la mise en œuvre de la surveillance de la qualité de l’air,
  • l’information régulière de la population sur l’état de la qualité de l’air,
  • l’information des autorités en cas de dépassement des seuils de concentration de substances polluantes dans l’atmosphère.

La lutte contre les nuisances sonores

Les cartes stratégiques du bruit du territoire ont été arrêtées en 2010. Ces cartes ont permis d’établir un diagnostic territorial du bruit généré par les transports et les industries classées.

Ces documents sont consultables ci-contre.

Les animations scolaires

En matière d'animation et de sensibilisation, l'Agglomération organise des visites guidées des équipements (déchetteries, centre de tri, stations d'épuration) pour les enfants des écoles du territoire.
De plus, l’animatrice environnement, les ambassadeurs du tri, les écogardes et les guides composteurs bénévoles assurent des interventions dans les écoles primaires à la demande des directeurs d'établissement. Quatre niveaux de l’école primaire sont maintenant sensibilisés au développement durable par la mise en place d'autant d'animations différentes :

  • les nuisances sonores pour les CE1
  • le tri, la prévention et la réduction des déchets à la source pour les CE2
  • le compostage domestique pour les CM1
  • l’énergie pour les CM2.

Des modules de sensibilisation des scolaires au cycle de l’eau (zones humides et visites de station d’épuration), aux milieux forestiers et aux terrils sont également organsés.

Document(s): 

Déchets

La collecte et le traitement des déchets est le service le plus connu de la Communauté d'agglomération. Les déchets font l’objet d’un ramassage en porte-à-porte ou d’un dépôt volontaire.

L'Agglomération met parallèlement en place des actions qui visent à améliorer la qualité du tri mais également à réduire les déchets à la source, c’est-à-dire limiter le poids de déchets produits par les ménages.

Sensibilisation / prévention

Les ambassadeurs du tri

Les ambassadeurs du tri effectuent un certain nombre d’actions de sensibilisation portant sur la qualité du tri présenté par les particuliers, les enjeux de la collecte sélective et le respect des consignes de tri auprès des usagers du territoire.
Par ailleurs, différents publics sont sensibilisés à la collecte sélective des déchets :

  • résidents d’immeubles collectifs,
  • usagers nouvellement desservis par les colonnes enterrées,
  • enfants des centres de loisirs,
  • personnels d’établissements privés et associatifs,
  • résidents d’établissements spécialisés dans l’accueil de déficients mentaux
  • grand public à l’occasion de manifestations locales et nationales.

La prévention et la réduction des déchets

GREENCOOK

En novembre 2010, un ouveau projet européen visant la réduction de la production des déchets a été officiellement lancé. Ce projet, qui prend le nom de "GreenCook", réunit différents partenaires néerlandais, belges, allemands et français sur le thème de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Sachant que plus qu'un quart de la nourriture produite chaque année dans le monde finit à la poubelle sans avoir été consommée, le sujet présente de multiples facettes : réduire la production des déchets, contribuer à un meilleur système de distribution de la nourriture dans le monde Des actions de sensibilisation et d'information sont régulièrement montées sur le territoire.

 

Collecte et apport

La collectivité assure un service de collecte pour acheminer chaque déchet vers la filière de traitement adaptée. Tous les déchets font l’objet d’un ramassage en porte-à-porte ou d’un dépôt volontaire et, pour l’heure, rien ne change. Surtout pas les gestes de tri !

Le tri permet d’économiser de l’énergie, le plus souvent issue de matière non-renouvelable (pétrole, gaz...). Il est donc très important de continuer à respecter toutes les consignes.

1. LES ORDURES MÉNAGÈRES : dans le bac à couvercle foncé. Elles sont collectées une fois par semaine (sauf à Béthune).

2. LES RECYCLABLES : dans le bac à couvercle jaune (ou dans le sac plastique jaune dans le centre-ville de Béthune). La collecte en porte-à-porte s’effectue une semaine sur deux (sauf à Béthune).

Un autocollant indiquant le jour et la semaine de collecte a été apposé sur le flanc des bacs.

3. LE VERRE : il doit être apporté dans l’un des conteneurs spécifiques - il y en a plusieurs centaines sur le territoire.

Les déchetteries

Des déchetteries sont réparties sur l'ensemble du territoire et permettent de recevoir des appareils électroménagers, du bois, de la ferraille, des gravats, des déchets verts, etc.

Béthune, rue du Rabat

Bruay-La-Buissière, rue de Bellevue

Calonne-Ricouart, rue de Champagne

Marles-les-Mines, rue du Centre

Ruitz, zone industrielle

Haisnes-les-La Bassée, route de Vermelles

Noeux-les-Mines, rue de l’Égalité

Lillers, parc d'activités de la Zone Nord, rue des Flandres

Saint-Venant, zone d''activités, rue de Saint-Floris

Elles sont ouvertes du mardi au samedi de 9 h 20 à 18 h, les dimanches et jours fériés de 9 h 20 à 12 h (sauf le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai).

Isbergues, rue Jean-Jaurès.

La déchetterie d'Isbergues est ouverte du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30, le samedi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h (fermeture des portes un quart d’heure avant ces horaires).

> Une déchetterie "gros volumes", pour les professionnels, existe aussi à Béthune, rue du Rabat, à côté de la déchetterie grand public. Pour en savoir plus, suivez ce lien http://www.agglo.artoiscomm.fr/actualites/une-d%C3%A9chetterie-professio...

Pour toute information concernant la collecte de vos déchets, les consignes de tri, la demande de bacs roulants, la redevance spéciale pour les professionnels (ex-Artois Comm.), contactez le service collecte à Ruitz au 03 21 57 08 78.

Traitement et valorisation

La plateforme déchets verts

Quelque 30 000 tonnes de déchets provenant des déchetteries et de la collecte en porte à porte transitent chaque année sur la plateforme de broyage.

 

Le centre de valorisation des ordures ménagères

Les ordures ménagères résiduelles sont incinérées au centre de valorisation énergétique de Labeuvrière dont l’exploitation est confiée à la société Valnor, filiale de Veolia Propreté.

Les produits reçus sont valorisés sous plusieurs formes : production de vapeur (utilisée sur place ou vendue à l’extérieur), production d’électricité, production de ferraille et de mâchefers (traités, ils sont utilisés pour la construction de routes). Les cendres et autres polluants résiduels font l’objet d’un enfouissement dans un centre technique contrôlé.

Gestion de l'eau

L’assainissement

Purifier nos eaux usées, c’est se donner les moyens de disposer d’une eau de qualité : un effort au quotidien !

Assainissement collectif

L'Agglomération assure la collecte, le transport et le traitement des eaux usées depuis les habitations jusqu’à leur retour dans le milieu naturel.
Plusieurs centaines de km de canalisations, régulièrement entretenues, acheminent les effluents vers les unités de traitement, stations d’épuration ou de lagunage.
Le réseau d’assainissement collectif est en évolution constante, avec des chantiers permanents d'extension et/ou de réhabilitation.

L'Agglomération investit également dans ses stations d’épuration. Après la mise en service des stations d’épuration de Beuvry (en 2008) et de Richebourg (2013), une nouvelle station est en cours de construction à Rebreuve-Ranchicourt. Un nouveau procédé de traitement des boues et une aire de stockage des boues sont en projet à Auchy-les-Mines.

Enfin, l'Agglomération reçoit et traite dans ses différentes stations d’épuration des effluents provenant de collectivités extérieures et, à l’inverse, envoie ses eaux usées dans des stations d’épuration d’autres collectivités. Pour cela, des conventions de raccordement sont traitées avec les collectivités concernées.

 

Assainissement non collectif

L’assainissement non collectif représente une part importante sur le territoire communautaire.
Les missions de contrôle du SPANC (Service public d’assainissement non collectif) concernent les maisons existantes (contrôle de bon fonctionnement) et les constructions de maisons neuves (contrôle de bonne exécution des travaux).
Pour les maisons neuves, le SPANC assure sa mission de contrôle en effectuant une vérification de la conception et de l’exécution des installations réalisées (ou réhabilitées).
Enfin, l'Agglomération est partenaire de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie pour l’attribution aux particuliers des aides pour le raccordement à l’égout.

 

Le service opérationnel

Le service opérationnel gère en régie l’entretien des réseaux d’assainissement de 46 communes, dont 17 communes en régie directe (y compris Béthune).
Tous les deux mois, l’entretien complet des 41 postes de relèvement et refoulement est effectué par les hydrocureurs.

Les services communautaires réalisent également l’entretien des réseaux des déchetteries et des aires d’accueil des gens du voyage ainsi que ceux des lagunes d'épuration (Diéval, Bajus et Estrée-Cauchy) et sept mini-stations).

Le service opérationnel est également chargé de réaliser des contrôles assainissement à la demande des notaires et de réaliser les branchements au tout à l’égoût. Enfin, le service opérationnel réalise des campagnes de dératisation sur l’ensemble du territoire.

La lutte contre les inondations

Dès sa création, l’Agglomération a pris toutes ses responsabilités en matière de lutte contre les inondations.
Malgré des procédures très longues, d’importants travaux sont menés pour limiter les crues des cours d’eau du territoire.

Des zones d’expansion de crue permettent également de protéger les riverains.

Extension de la compétence hydraulique

La compétence hydraulique a été étendue en 2010 afin que l'Agglomération puisse gérer, entretenir et restaurer les principaux cours d'eau de son territoire :

  • la Clarence et ses affluents et la Fontaine de Bray, pour lesquels aucune collectivité n'a de compétence, les riverains en étant seuls responsables ;
  • le Flot de Wingles, le Surgeon, la Lawe et ses affluents sont gérés par des syndicats ayant des moyens hétérogènes : des discussions sont donc en cours avec les collectivités concernées.

Loisirs

Le développement et la promotion touristiques relèvent des compétences de l’office de tourisme intercommunal de Béthune-Bruay, établissement public à caractère industriel et commercial financé par l’Agglomération où elle dispose d’une représentation majoritaire.

La politique sportive communautaire, quant à elle, conjugue compétition et loisirs, sport de haut niveau et sport de masse autour de trois grands axes : équipements communautaires, sensibilisation (avec les centres initiation multisports) et soutien aux activités.

Enfin, la politique culturelle de l'Agglomération ambitionne de rendre la culture et la pratique artistique accessibles au plus grand nombre. Ainsi, plusieurs projets sont mis en place prenant en compte les particularités des différents publics (scolaires, population éloignée de la culture…), notamment en direction des jeunes et des personnes handicapées.

Activités touristiques et de loisirs

L’office de tourisme intercommunal

Le développement et la promotion touristiques relèvent des compétences de l’office de tourisme intercommunal de Béthune-Bruay, un établissement public à caractère industriel et commercial financé par l’Agglomération qui y dispose d’une représentation majoritaire.

Pour les publics individuels et en groupes, les possibilités de visites ont été multipliées sur le territoire. De plus, des animations spécifiques sont mises en place pendant les vacances scolaires pour les familles.
L’OTI assure parallèlement la promotion du territoire, y compris par sa présence sur de grands salons touristiques, tant en France qu’à l’étranger.

Le schéma de développement touristique

L'office de tourisme contribue également au développement d'une nouvelle offre touristique sur le territoire.

Le schéma de développement touristique s’articule autour de 4 axes :

  • Le tourisme de loisirs sportifs de pleine nature :
  1. rédaction d’une boîte à outils à destination des porteurs de projet du territoire, d’un référentiel pour l’accueil des camping-cars et d’une cartographie du schéma d’accueil des camping-cars ;
  2. identification des boucles de randonnée VTT à partir des équipements du parc départemental d'Olhain et de la ferme de Bajus, du parc Marcel-Cabiddu Wingles-Billy-Berclau), de la base nautique de Beuvry.
  • Le tourisme d’accueil des plaisanciers et d’activités sportives fluvestres : constitution d’un collectif projet réunissant les 12 communes du territoire concernées par la voie d’eau, présentation d’un diagnostic du tourisme fluvial dans les 12 communes
  • Le tourisme et les paysages culturels construits : rédaction d’un récit historique du territoire à partir des connaissances d’un collectif d’historiens locaux
  • Le tourisme d’affaires insolite et décalé.

Développement sportif

La politique sportive communautaire conjugue compétition et loisirs, sport de haut niveau et sport de masse autour de trois grands axes : équipements, sensibilisation et soutien aux activités.

La politique sportive

Sport et handicap

Depuis 2005, la Communauté d’agglomération et plusieurs associations oeuvrant auprès des enfants et adultes handicapés ont signé une « Charte handicap ». Celle-ci vise à promouvoir l’intégration des personnes handicapées en prenant des mesures concrètes à différents niveaux de leur vie quotidienne et notamment au niveau du sport. Dans ce cadre, l'Agglomération s’engage à :

  • faciliter l’accessibilité physique des enfants et des adultes handicapés aux établissements sportifs de la Communauté d’agglomération,
  • favoriser l’accès de tous aux pratiques sportives en soutenant l’intégration des enfants et adultes handicapés dans les clubs sportifs existants, qu’ils soient ou non reconnus sport adapté ou handisport,
  • mettre à disposition des éducateurs sportifs au sein des structures en charge du handicap.

Les aides financières

La Communauté participe, dans le cadre de sa politique d’attribution de fonds de concours, au financement de plusieurs équipements sportifs. En parallèle, l’Agglomération soutient les athlètes, clubs et établissements scolaires dans le cadre de la politique de développement du sport de haut niveau amateur, en leur versant chaque année une subvention basée sur les frais de déplacement pour les compétitions. Elle leur est remise lors d’une cérémonie au mois de juin. Certaines manifestations sportives de grande envergure sont également accompagnées.

Un fort potentiel naturel

Le territoire recèle un potentiel important de richesses naturelles qui pourraient être valorisées à travers une animation sportive qu’elles soient terrestres, nautiques ou aériennes. Ces activités représentent un enjeu de développement économique et touristique majeur, en particulier pour les espaces ruraux.

Les centres d'initiation multisports

Les centres d’initiation multisports sont installés dans une dizaine de communes chaque année. Ouverts en dehors du temps scolaire hebdomadaire, ils fonctionnent également pendant les « petites » vacances scolaires. Les CIM rencontrent un succès grandissant. Plus de 300 jeunes âgés de 6 à 14 ans s’initient ainsi aux nombreuses activités proposées telles que l’escrime, le badminton, le tir à l’arc, le speed ball, le VTT, le tchoukball ou encore la pétéca indiaca et le speedminton.

Les équipements communautaires

La base nautique de Beuvry

Le stade d’athlétisme de Bruay-La-Buissière représente un investissement de 3,9 millions d’euros dont 1,5 M€ à la charge de l'Agglomération. Il aligne des caractéristiques enviables : pistes de courses (8 couloirs), couloirs de sauts, pistes de javelot et lancer de poids en résine. Le tout, enserré par deux portes monumentales entièrement rénovées, est surplombé par la tribune-vestiaire mise aux normes du jour, une tour de chronométrage et des pylônes d’éclairages neufs. Il s’insère dans le vaste ensemble classé Art déco du stade-parc qui comprend une piscine d’été, un parc, un kiosque à musique, des installations sportives.

La base nautique de Beuvry, équipement flambant neuf (et qui a fait autrefois la renommée d’athlètes olympiques), il propose différentes activités comme le kayak, le canoë, le stand up paddle et le handivoile. La base est ouverte du lundi midi au dimanche midi (sur réservation).

L'Agglomération a repris toutes les activités autrefois proposées par le Syndicat mixte de la haute vallée de la Lawe : ULM à Magnicourt-en-Comté, parapente à La Comté, aéromodélisme à Beugin, en association avec les club locaux, BUL (base ultra-légère), Fil d’Ariane (parapente) et MACA (Model Air-club de l’Artois).

Complexe de glisse Loisinord à Noeux-les-Mines. - Avec son lac (activités nautiques tout au long de l’année, baignade en juillet-août) et sa piste de ski, implantée sur un terril de 129 m de haut et accessible 7 jours sur 7 tout au long de l’année, c’est un site sportif incontournable dans le nord de la France. Un skatepark étoffe encore l'offre de glisse.

Document(s): 

La politique culturelle

La développement des actions culturelles

La politique culturelle de la Communauté d'agglomération ambitionne de rendre la culture et la pratique artistique accessibles au plus grand nombre. Ainsi, plusieurs projets sont mis en place prenant en compte les particularités des différents publics (scolaires, population éloignée de la culture…), notamment en direction des jeunes et des personnes handicapées.

Le soutien à la lecture publique

L’objectif est de favoriser l’émergence et le renforcement des médiathèques et lieux de lecture publique, d’enrichir et diversifier l’offre documentaire, tout en veillant à l’équité entre les zones rurales et urbaines de l’agglomération. Cela se traduit concrètement par un soutien financier apporté aux communes par l’intermédiaire de fonds de concours, mais aussi par la mise en place d’un réseau des professionnels du livre, notamment via un catalogue commun.

Le développement de l’enseignement de la musique

L'Agglomération a établi, en concertation avec le Conseil départemental du Pas-de-Calais, un schéma de développement des enseignements artistiques afin de structurer l’offre en matière d’enseignement et de pratique de la musique. Ce schéma s’appuiera sur le conservatoire de Bruay-La-Buissière, reconnu d’intérêt communautaire et déclaré conservatoire départemental, afin de faire émerger des partenariats avec les écoles de musique volontaires et le pôle de musiques actuelles, le Satellite.

Le contrat local d’éducation artistique (CLEA)

Mis en place en partenariat étroit avec la Direction régionale des affaires culturelles, le rectorat de l’académie de Lille et de l’inspection académique du Pas-de-Calais, le CLEA a pour ambition de réduire les inégalités en matière d’accès à l’art et à la culture. A travers la présence de six artistes en résidence pour une durée de 4 mois, le CLEA touche les enfants et les jeunes de 3 à 20 ans pendant le temps scolaire et hors temps scolaire.

Le renforcement de la Charte Handicap

Dans le cadre de la Charte Handicap, l'Agglomération et ses partenaires culturels effectuent un travail de sensibilisation à la création artistique, en direction des enfants des instituts médico-éducatifs (IME), institut d’éducation motrice (IEM) et foyers d’accueil.

Soutien à la création et à la diffusion artistiques

L'Agglomération considère la création artistique contemporaine comme un levier essentiel pour le devenir culturel du territoire. Aussi, depuis 2005, sont soutenus les projets de résidences d’artistes, d’expositions et d’événements à vocation artistique ou patrimoniale associant plusieurs communes. Le but est de renforcer la présence des artistes sur le territoire tout en assurant la médiation des œuvres auprès des populations.

L’Agglomération réaffirme ainsi son soutien aux partenaires culturels : la Comédie de Béthune, le Ballet du Nord (ex-Centre chorégraphique national Roubaix - Nord-Pas-de-Calais), le Centre littéraire Escales des Lettres, Culture Commune, Droit de Cité, les compagnies la Générale d’Imaginaire et les Milles et Une Vies, l’association Rencontres musicales en Artois, la Maison de la poésie, l’association Mahaut d’Artois.

Dans le secteur du spectacle vivant, le soutien communautaire permet la réalisation de festivals comme « Les Enchanteurs », festival initié par Droit de Cité. La Communauté d'agglomération soutient aussi les Rencontres musicales en Artois et le programme théâtral « Itinéraire Bis », porté par la Comédie de Béthune (équipement d’intérêt communautaire).

A cela s’ajoutent le festival des arts de la rue, des rencontres avec des écrivains, des ateliers de pratiques artistiques ou des rendez-vous chorégraphiques.

Développement culturel

L'Agglomération s’est engagée dans une politique de développement culturel ambitieuse visant à favoriser l’accès de tous à la culture par la mise en valeur du patrimoine, l’augmentation de la présence artistique, l’amélioration de l’offre en matière de lecture publique, la mise en place d’un schéma de développement des enseignements artistiques et le soutien aux acteurs culturels locaux dans le cadre d’un partenariat fort.

Elle gère également des équipements culturels communautaires.

Les équipements et sites d'intérêt communautaire

Comédie de Béthune - Le Palace

Les équipements culturels

L'Agglomération a déclaré d’intérêt communautaire des équipements culturels structurants pour le territoire et qui contribuent à la création et la diffusion artistiques dans le domaine du théâtre et des arts plastiques.

La Comédie de Béthune, centre dramatique national
Outre le soutien au fonctionnement de cet équipement culturel incontournable du territoire, la Communauté a repris à sa charge le projet d’extension, conçu par l’architecte Manuelle Gautrand, et ayant pour objet la construction d’une salle de répétition et le réaménagement des espaces administratifs du lieu. Le Palace nouveau est né !

Labanque, centre de création et de diffusion des arts contemporains
Ce centre de production et de diffusion des arts visuels, situé dans l’ancienne Banque de France de Béthune, accueille des artistes plasticiens en résidence et valorise les œuvres créées par le biais d’expositions, de publications de catalogues et d’actions de médiation.

L’Unité d’art sacré de l’église Saint-Léger de Gosnay
L’Unité d’art sacré de l’Eglise Saint-Léger de Gosnay a ouvert ses portes en décembre 2010. Elle accueille les œuvres de l’artiste peintre René Ducourant, ainsi que des manifestations culturelles. Des visites sont régulièrement proposées au grand public.

La donation Kijno
Peintre de renom international (ses œuvres sont visibles un peu partout dans le monde), Ladislas Kijno, inventeur de la technique du « froissage », a toujours gardé dans son cœur Noeux-les-Mines, la commune de son enfance, à qui il a fait don de 21 de ses œuvres. Elles sont visibles sur rendez-vous à l'antenne d'Artois Comm. de Noeux-les-Mines, rue Léon-Blum, face au lac, (T) 03 21 54 78 00.

Des sites d’intérêt communautaires à préserver et mettre en valeur

A travers des actions culturelles et de mise en valeur du patrimoine, la Communauté d’agglomération s’emploie à sauvegarder et à mettre en valeur ces sites afin de les faire revivre et rayonner.

La cité des Electriciens de Bruay-La-Buissière
La plus ancienne cité minière à l'ouest du bassin minier, inscrite à ce titre à l'inventaire supplémentaires des Monuments historiques ainsi qu'au patrimoine mondial de l'UNESCO, fait actuellement l'objet de lourds travaux de réaménagement visant à lui redonner vie en en faisant un lieu de mémoire et d’animation. Après réhabilitation totale, la cité comprendra des gîtes urbains (pour accueillir artistes et touristes), un centre d’interprétation sur l’habitat minier (dans un bâtiment à construire), des espaces verts… Un investissement de 15 M€ au total qui sera réalité en 2017.

En parallèle, Maison & Cités - Soginorpa va réhabiliter les 12 logements dont elle garde la propriété. Huit à dix devraient subsister pour être à nouveau habités.

La Chartreuse du Mont Sainte-Marie de Gosnay (photo ci-dessus)
Elle est au cœur des préoccupations de la Communauté d’agglomération. Inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1986 et déclarée d’intérêt communautaire en décembre 2003, elle fait l’objet de fouilles archéologiques régulières. Par ailleurs, une étude de valorisation est en cours.

Le Manoir de l’Estracelles à Beuvry
Ce manoir a été cédé à l'Agglomération par l’association des Amis du musée en 2010. Réstauré et aménagé, il pourrait accueillir le service archéologique communautaire.

La fosse 6 d’Haisnes-lez-la Bassée
Dernier chevalement en béton des mines de Lens, le site a été déclaré d’intérêt communautaire en 2010.

 

Services à la population

Les unités territoriales de sapeurs-pompiers volontaires

L'Agglomération assure la gestion des unités territoriales. Elles interviennent principalement pour des nids de guêpes et frelons, des sauvetages d’animaux, ou des épuisements et assèchements de cave. Les sapeurs-pompiers communautaires interviennent également en complémentarité des centres d'incendie et de secours, à la demande du service départemental (SDIS).

Le refuge communautaire pour animaux

Le service « Aménagement et Patrimoine » gère le refuge pour animaux qui accueille les chiens et chats abandonnés ou errants sur le territoire communautaire. Le personnel assure l’accueil du public, les soins, les placements d’animaux et l’entretien des locaux. Un refuge-fourrière neuf verra le jour en 2017.

Le service d'information géographique

Le SIG assure la diffusion d’outils et d’informations auprès des différents services de l’Agglomération et des communes membres. Il est le garant de la cohérence du système et de la bonne utilisation des données exploitées. L’acquisition et la mise à jour régulière des données ainsi que la production documentaire pour l’ensemble des services constituent la majeure partie du travail du SIG qui répond également, dans la mesure du possible, aux sollicitations des communes.