PPG AC France : après les moutons, des faucons ?

Environnement

Le site industriel développe les pratiques favorables à la biodiversité. Après la mise en place de l’éco-pâturage, il souhaite héberger des faucons-crécerelles…

L’une des missions des écogardes communautaires est, depuis maintenant trois ans, de promouvoir la gestion différenciée, notamment dans le secteur privé, auprès des entreprises implantées sur le territoire. Par « gestion différenciée », il faut entendre la modification des modes d’entretien des espaces verts, notamment par la diminution du nombre des tontes de pelouses, afin de favoriser les vies végétales et animales, la biodiversité. Mais aussi de réaliser de petits aménagements aidant à la préservation et à l’installation d’une flore et d’une faune locales.

Dans le cadre de sa démarche environnementale, PPG AC France, installée sur la zone industrielle de Ruitz, a mis en place il y a trois ans l’éco-pâturage. Des moutons remplacent ainsi les tondeuses à gazon, en partenariat avec la société Actipaysage, sur une idée des écogardes.

Un autre exemple à suivre

Dans la continuité de cette implication, un nichoir à faucon fourni par l’Agglomération a été implanté en fin d’année dernière sur le bâtiment administratif. Ce gîte potentiel n’aura sans doute pas beaucoup de mal à trouver un locataire : plusieurs faucons crécerelles ont déjà été repérés aux abords de l’entreprise et sur la zone.

Ce rapace diurne apprécie ces milieux ouverts où abondent les rongeurs. Il est l’un des plus faciles à reconnaitre puisqu’en période de chasse, il utilise le « vol en Saint-Esprit » - un sur-place permis par des battements d’ailes rapides.

Le rôle premier de ce nichoir est de suppléer le manque de cavités naturelles dans un environnement fortement transformé par l’homme : disparition des haies, arbres morts, architecture évoluant vers des édifices de plus en plus lisses... Grâce à ce type d’action, les populations de rapaces tels que les faucons crécerelles sont préservées, permettant ainsi à cet « auxiliaire des agriculteurs » (par ailleurs protégé par la loi) d’avoir une meilleure espérance de vie.