Ce qui allait devenir Ruitz existait déjà il y a 6 000 ans !

Agglomeration
Zone industrielle

Avec les découvertes réalisées sur la zone industrielle de Ruitz en 2011 et il y a peu, le curseur de l’occupation humaine du territoire doit être remonté au Néolithique (l’âge de la pierre polie - 1), soit 4 000 ans avant notre ère !

Les premières mises au jour, dont plusieurs foyers, de la céramique et une hache en silex, datent de 2011, année d’un diagnostic réalisé par les archéologues d’Artois Comm. (rappelons-le, c’est une opération préalable et obligatoire avant tout aménagement - l’Agglomération projette le percement de nouvelles voiries).

Menées entre la mi-mai et début juillet de cette année par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) sur un secteur de 10 000 m2, les fouilles proprement dites se révèlent tout aussi intéressantes : structures de fours, vestiges d’un bâtiment, plat à pain (un disque en terre cuite) et silex taillés « typiques du Néolithique moyen », informe Anne-Lise Sadou de l'INRAP. Parmi ces pierres façonnées en outils – « ils n’avaient qu’à se baisser pour récolter des blocs de silex dans la craie » -, une lame de Spiennes, du nom d’une localité proche de… Mons (Belgique, à 125 km de là !) connue pour ses puits de mine néolithiques (2).

Toutes ces découvertes devront maintenant être analysées, les observations, recoupées et affinées : quelque 16 mois d’un autre travail de fourmi attendent désormais les archéologues.

  1. Le Néolithique est marqué par la sédentarisation des humains, les débuts de l’agriculture et de l’élevage, d’où la nécessité de disposer d’outils et de poteries pour la vie quotidienne.
  2. Creusées il y a plus de 6 000 ans, les minières de Spiennes sont également inscrites au patrimoine mondial de l’humanité.

Mots clefs: